Tout ce que vous avez loupé durant la semaine du 01 au 07 juin 2020


TOUR DU MONDE EN SEPT JOURS

International


Coronavirus:

  • 7 113 020 contaminations, 3 472 109 guérisons et 406 549 décès.

  • Chine: L’Associated Press (agence de presse américaine) accuse la Chine, dans une enquête, de ne pas avoir transmis les informations au plus tôt à l’OMS. Selon cette enquête, durant le mois de janvier, la Chine aurait tardé à donner des informations sur l’épidémie, cruciales pour évaluer la dangerosité du virus.

  • OMS: Reprise des essais sur l’hydroxychloroquine.

Black lives matter: Samedi, il y a eu plusieurs manifestations massives dans le monde pour protester contre les violences policières liées à la couleur de peau.


FIFA: Depuis le décès de George Floyd, les joueurs de football ont multiplié les gestes en hommage, susceptibles d’être sanctionnés par la Fifa. Mardi, sans réellement condamner ces gestes et tout en exprimant son opposition au racisme, la Fifa en appel au “bon sens” et a annoncé le lancement d’une enquête par la commission de discipline.


Seconde guerre mondiale: Le 6 juin était la célébration du 76e anniversaire du débarquement de 1944 et de la bataille de Normandie.

Europe


Coronavirus:

  • Allemagne: Le gouvernement allemand a mis en place un plan de 130 milliards d’euros, pour relancer l’économie du pays.

  • France: La deuxième phase de déconfinement a débuté mardi dernier, impliquant la réouverture des bars, restaurants etc. Ainsi que la fin des limitations de déplacement.

Brexit: Lundi, les négociations entre l’Union Européenne et la Grande Bretagne ont repris. L’objectif est de trouver un accord commercial.


France:

  • La question des violences policières a rassemblé 20 000 personnes mardi. A l’origine, il s’agissait d’un soutien à la famille d’Adama Traoré, jeune de 24 ans décédé en 2016 après son interpellation.

  • Le ministère français des affaires étrangères a démenti, vendredi 5 juin, des informations faisant état de la présence de Juan Guaido, chef de l’opposition et président autoproclamé vénézuélien, à la résidence de France à Caracas.

Pologne: Le premier tour des élections présidentielles se dérouleront le 28 juin.

Afrique


Coronavirus :

  • Bilan: L’Afrique a dépassé ce dimanche la barre symbolique des 5 000 décès. Le continent recensait 184 333 cas de Covid-19, et 5 071 décès dus à la maladie.

  • Afrique du Sud: Un juge de la capitale Pretoria a déclaré que certaines mesures adoptées dans le cadre de la lutte contre le coronavirus étaient contraires aux libertés que garantit la Constitution.

  • Cameroun: La gestion de la pandémie est sévèrement critiquée car les autorités ont pris des mesures tardives pour enrayer l’épidémie, avant de les assouplir alors même que le nombre de contaminations demeure très élevé.

  • Erythrée: La région Afar, une des régions les plus reculées et pauvres du pays, connaît aujourd’hui une détresse alimentaire suite aux mesures strictes de confinement.

  • Madagascar: À Tamatave, seconde ville du pays situé à l’est, la grogne sociale gronde. Plus gros foyer d’épidémie de coronavirus de l’île, la cité portuaire a vécu une après-midi d’émeutes, mercredi. Des affrontements entre forces de l’ordre et habitants ont éclaté après que les premiers ont passé à tabac un homme qui refusait de respecter le confinement.

  • Sénégal: Des manifestations nocturnes, parfois violentes, ont eu lieu dans plusieurs villes du pays pour protester contre les mesures de restriction pour lutter contre la pandémie de Covid-19.

Banque Africaine de Développement: Dans un communiqué publié jeudi soir, le bureau du conseil des gouverneurs de la BAD a autorisé une « revue indépendante du rapport du comité d’éthique » de la banque panafricaine. La réélection du Nigérian Akinwumi Adesina à la tête de la Banque africaine de développement dépendra des conclusions de cette enquête indépendante.


Cameroun: L'armée confirme la mort en détention de Samuel Wazizi, journaliste accusé de «terrorisme».


Congo-Brazzaville: L'Union européenne réduit son soutien au WWF, le Fonds mondial pour la nature, dans la création de l'aire protégée de Messok Dja. Des gardes qui travaillent sous la supervision de ce Fonds mondial sont accusés de mauvais traitements contre des membres de la communauté Baka, des chasseurs-cueilleurs pour qui l'exploitation de ce territoire est vitale.


Ethiopie/ Soudan: Les deux pays tentent de calmer le jeu après les violences frontalières de jeudi. Une milice Amhara, soutenue par l’armée éthiopienne, avait pénétré plusieurs fois sur le territoire soudanais. Des combats avaient éclaté entraînant la mort d’au moins un officier soudanais et de plusieurs civils. Khartoum avait tapé du poing en convoquant le chargé d’affaires éthiopien au Soudan et en annonçant l’envoi de renforts à la frontière. Mais ce dimanche, les deux côtés ont opté pour un apaisement.


Libye:

  • Après une suspension de plus de trois mois, la mission de l’ONU a annoncé le lundi 1er juin, la reprise des pourparlers militaires entre les pouvoirs rivaux libyens.

  • Le maréchal Khalifa Haftar, rebelle à la tête du gouvernement de Tripoli, a perdu vendredi 5 juin son dernier bastion à proximité de la capitale. Les forces loyales au gouvernement d’accord national (GAN) de Faïez Sarraj, reconnu par les Nations unies, ont repris pied dans Tarhouna, place forte résiduelle du maréchal dissident dans l’Ouest libyen, située à 80 km au sud-est de Tripoli. La paix reste cependant incertaine malgré la reprise par les forces pro-gouvernementales de la capitale libyenne.

  • Grâce à ces récentes victoires sur les hommes de Khalifa Haftar, le Gouvernement d’union nationale (GNA), a décidé samedi 6 juin d’attaquer la ville de Syrte, située à 450 km à l’est de la capitale libyenne. Son contrôle lui ouvrirait les portes des terminaux pétroliers contrôlés par Haftar.

  • L’Égypte, le principal soutien régional du maréchal Haftar, a proposé un cessez-le-feu en Libye à partir de lundi matin et un plan de paix à plus long terme. Signe qu’en plus de perdre du terrain militairement, Khalifa Haftar en perd aussi politiquement vis-à-vis de ses alliés internationaux.


Mali:

  • Abdelmalek Droukdel, le leader d’Al-Qaida au Maghreb islamique a été tué au Mali par les forces françaises ce mercredi.

  • Ce vendredi 5 juin, des milliers de manifestants demandent la démission du président sur la place de l’indépendance.

  • Dans le village malien de Binedama situé dans le cercle de Koro (région de Mopti), des hommes habillés dans des tenues militaires ont tué 29 civils, vendredi 5 juin.

Mozambique: Le président mozambicain Filipe Nyusi a annoncé ce week-end avoir réussi à repousser une attaque islamiste d’envergure dans la ville de Macomia la semaine dernière, chef-lieu d’un district de la province du Cabo Delgado, au nord du pays. L'organisation non-gouvernementale Médecins sans frontières (MSF) a annoncé, vendredi 5 juin, avoir été « contrainte de suspendre » ses activités dans le nord du Mozambique, à la suite de l'attaque de cette attaque.


Nigéria: Une série de viols suivis de meurtres de jeunes femmes et d'enfants en très bas âge suscite une vive émotion au Nigeria. Après les réseaux sociaux, les organisations militantes passent à la vitesse supérieure avec des actions concrètes pour mettre fin au sentiment d'impunité face à ce type de violence dans le pays.

ONU: Les Nations unies peinent à trouver les émissaires pour les crises ayant lieu en Libye, au Sahara occidental et pour encadrer la transition au Soudan.


RDC:

  • Le virus Ebola réapparaît dans le pays, il fait 4 morts dans la province de l’Equateur.

  • Michelle Bachelet, la haut-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme tire la sonnette d'alarme sur la situation dans le pays : sur les huit derniers mois, 1 300 personnes ont été tuées et plus d'un demi-million de déplacées, principalement dans l'est du pays, en Ituri, au Nord et au Sud-Kivu.

Rwanda: La cour d’appel de Paris a ordonné, mercredi 3 juin, le transfert de Félicien Kabuga, présumé "financier" du génocide des Tutsi, au Mécanisme de l’ONU pour les tribunaux pénaux internationaux (MTPI).


Sahel:

  • Quelques heures avant l’annonce de la mort du chef d’Aqmi au Mali, le Conseil de sécurité s’est réuni virtuellement, vendredi 5 juin, à New York, pour renouveler son soutien à la lutte anti-terroriste du G5 Sahel. Les diplomates se sont félicités des progrès réalisés par la force conjointe depuis le sommet de Pau, mais se sont également montrés inquiets à propos des manquements aux droits humains par les armées nationales, constatés depuis le début de l’année.

  • Florence Parly, ministre française des armées, a affirmé que le déploiement des forces spéciales européennes, chargées d'épauler les forces maliennes dans la lutte contre le terrorisme au Sahel, sera opérationnelle « dans les prochaines semaines ». Cette force, baptisée Takouba, avait été annoncée par le président français Emmanuel Macron, en début d’année, lors du sommet de Pau.

Soudan: Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté, dans la nuit de mercredi à jeudi et à l'unanimité, deux résolutions : l'une créée à Khartoum une mission politique et l’autre maintient la mission au Darfour jusqu'à au moins la fin de l’année.


Tchad: Abdoulaye Miskine et trois membres de la rébellion centrafricaine interpellés au mois d’octobre de l’année dernière ont été présentés lundi 1er juin à un juge d’instruction. Le chef rebelle, dont Bangui réclame l’extradition, entame un parcours judiciaire qui risque de durer au Tchad.

Moyen-Orient


Coronavirus:

  • Arabie Saoudite: Mardi, l’Arabie Saoudite avait lancé une conférence virtuelle des donateurs afin de lever 2,4 milliards d’euros pour le Yémen. Cependant, seulement 1,35 milliards ont été récoltés. Rappelons que le pays fait face à une catastrophe humanitaire depuis plusieurs années, qui s'aggrave avec la Covid-19.

  • Iran: Une hausse de cas inquiète le pays.

Iran:

  • Le scientifique iranien Cyrous Asgari aurait été rapatrié en Iran après avoir passé plusieurs années emprisonné aux Etats-Unis, pour vol de secrets industriels. D’un autre côté, un vétéran américain détenu depuis 2018 en Iran, a été libéré et rapatrié aux Etats-Unis.

  • Le Ministère iranien des Affaires Étrangères a appelé les Etats-Unis à stopper les violences contre sa propre population.


Israël: Samedi, des milliers de manifestants à Tel-Aviv ont protesté contre le projet de loi d’annexion des territoires occupés en Cisjordanie.


Liban: Samedi, de nouvelles manifestations contre le gouvernement. Il s’agit du premier rassemblement depuis la fin du confinement. Rappelons que le Liban fait face à une crise économique et politique depuis plusieurs années.


Syrie:

  • Dimanche, 5 militaires des forces paramilitaires pro-iraniennes ont été tués par des frappes aériennes dans la ville de Boukamal, dans l’est du pays.

  • Dans la nuit de mardi à mercredi, des raids aériens russes ont eu lieu dans les provinces de Hama, Idleb et Lattaquié. Cela remet en question la trêve russo-turque, mise en place le 6 mars.

Asie-Pacifique


Coronavirus:

  • Russie: Moscou a entamé un déconfinement avec la réouverture des commerces et un plan de 65 milliards d’euros a été annoncé pour relancer l’économie du pays.

Chine: Le gouvernement chinois appelle Londres à arrêter son ingérence à Hong Kong. Rappelons que Boris Johnson souhaite modifier le droit des détenteurs du passeport britannique d’outre-mer, afin de permettre aux hongkongais d’obtenir plus facilement la nationalité britannique.


Hong Kong:

  • La leader Carrie Lam accuse les Etats-Unis de “double standard” concernant la réponse violente du gouvernement face aux manifestations et sa volonté de révoquer le statut spécial de Hong Kong: “Il y a des émeutes aux Etats-Unis, nous voyons comment les gouvernements locaux réagissent. Lorsque nous avons eu des émeutes similaires à Hong Kong, nous avons vu quelle position ils ont alors adopté”.

  • Les hongkongais ont commémoré les événements de Tiananmen qui se sont déroulés le 4 juin 1989. Il s’agit d’une manifestation d’étudiants qui a été lourdement réprimé par l’armée chinoise. Dans un contexte d’ouverture économique de la Chine, ces étudiants réclamaient une libéralisation politique. En Chine, c’est un évènement tabou qui ne fait pas partie de l’histoire officielle du pays.

→ A lire: Hong Kong: Une bataille perdue d’avance ?


Russie: Vendredi, le ministère russe des situations d’urgence a annoncé avoir mis fin à la progression de 20 000 tonnes d’hydrocarbures, dans une rivière de l’Arctique russe. Celles-ci se sont échappées d’une centrale thermique.


Thaïlande: Le gouvernement a adopté un plan de relance de l’économie, de plus de 50 milliards d’euros. L’économie du pays étant dépendant du tourisme, elle a été beaucoup affectée par la pandémie. La priorité sera accordée aux personnes les plus touchées: vendeurs de rue, travailleurs informels, employés des salons de massages et de bars. Le secteur de l’agriculture en bénéficiera aussi, afin d’engendrer une modernisation des pratiques.

Amériques


Coronavirus :

  • Brésil:

  • Jair Bolsonaro, a menacé vendredi de retirer son pays de l’OMS pour protester contre le « parti pris idéologique » de l’organisation onusienne.

  • La Cour suprême interdit les raids policiers dans les favelas de Rio pendant la pandémie.

  • Nicaragua: Les associations de médecins dénoncent le « culte du secret » du gouvernement autour du coronavirus. Malgré la progression de l'épidémie, c'est le seul pays d'Amérique Centrale à ne pas avoir été placé en confinement. Pour avoir critiqué cette décision, un infectiologue de renom a été licencié.

  • Venezuela: Malgré leurs dissensions, les équipes de Nicolas Maduro et de Juan Guaido ont accepté de coopérer sous l’égide de l’OMS pour faire face au coronavirus.

Etats-Unis:

  • Affaire George Floyd:

  • Dimanche, Donald Trump a déclaré dans un tweet vouloir ajouter les “antifa” dans la catégorie des groupes terroristes. Ce terme correspond aux mouvements anti-fascistes, qui protestent depuis quelques semaines dans tout le pays.

  • Les manifestations et heurts dans le pays ne faiblissent pas. Rappelons que l’origine de ces contestations est la mort de George Floyd, afro-américain, des suites d’une arrestation musclée. Lundi, Donald Trump a menacé les gouverneurs et maires de faire appel à l'Insurrection Act, qui permet d’envoyer l’armée pour faire maintenir l’ordre.

  • Lundi, le médecin légiste a rendu les conclusions de l'autopsie de George Floyd. Ce dernier a fait un arrêt cardiaque en raison de la pression prolongée, exercée sur son cou par le policier. Il confirme ainsi l’homicide.

  • Joe Biden utilise la mort de George Floyd pour sa campagne présidentielle et accuse Donald Trump d’accroître les violences.


Relation sino-américaine: La Chine profite de la situation chaotique outre-Atlantique pour s’immiscer dans les affaires intérieures américaines et détourner l’attention des Occidentaux sur la situation à Hongkong en se faisant le chantre des droits de l’homme aux Etats-Unis.

Election présidentielle des Etats-Unis - 2020 #etatsunis2020

Candidats démocrates : Joe Biden. Candidats républicains : Donald Trump. Primaires du mois de juin:

  • 2 juin: South Dakota, Rhode Island, Pennsylvania, New Mexico, Montana, Maryland, Indiana, District of Columbia, Virgin Islands, West Virginia, Georgia, New York, Kentucky

  • 6 juin: Guam Démocrates: Joe Biden a remporté tous les Etats. Il compte 1992 délégués, contre 1058 pour Bernie Sanders. Républicains: Donald Trump a remporté tous les Etats et compte 1880 délégués. 05.06.2020: Joe Biden a officiellement gagné l’investiture du parti démocrate en remportant le nombre de délégué nécessaire.

  • 9 juin: Georgia, West Virginia

  • 23 juin: Kentucky, New York

Primaires à venir:

  • Juillet: New Jersey, Delaware, Louisiana, Puerto Rico.

  • Août: Connecticut.

Conventions :

  • 13 au 16 juillet : Convention démocrate ⇒ La convention a été reportée au mois d’août en raison de la pandémie.

  • 24 au 27 août : Convention républicaine.

Débats:

  • 29 septembre : 1er débat présidentiel.

  • 7 octobre : Débat des candidats à la vice-présidence.

  • 15 octobre : 2em débat présidentiel.

  • 22 octobre : 3em débat présidentiel.

⇒ 3 novembre 2020 : élection présidentielle.


© 2019 par Regards Contemporains.