Tout ce que vous avez loupé durant la semaine du 10 au 16 février 2020


TOUR DU MONDE EN SEPT JOURS

International


Coronavirus :

  • 1 665 décès et 68 500 contaminations.

  • L’OMS inquiète de l’expansion du virus, notamment depuis que 11 personnes ont été contaminées dans les Alpes.

  • 1er mort en dehors d’Asie (France).

  • L’Egypte est le premier pays africain à être touché par le coronavirus avec un cas.

  • Les Etats-Unis ont débuté l’évacuation des ressortissants américains présents sur le bateau de croisière en quarantaine depuis plusieurs jours au Japon.

  • Zhong Nanshan (expert médical chinois) prévoit une hausse de l’épidémie d’ici la fin du mois de février. Cependant, cela fait 3 jours de suite que le nombre de contamination est en baisse.

→ A lire : Coronavirus : Panique mondiale !


Europe


Conférence de Munich :

  • La rencontre annuelle mondiale sur les questions de défense a mis l’accent sur la hausse des budgets liés aux armées. Le président allemand a débuté la conférence avec l’affirmation suivante : « Année après année, nous nous éloignons de l’objectif d’une coopération internationale visant à créer un monde pacifique ».

  • Les Etats-Unis et la Chine sont les deux plus grands budgets militaires avec respectivement 685 et 181 milliards de $.


Afrique


Algérie : Le groupe État islamique a revendiqué mardi 11 février une attaque terroriste qui a eu lieu dimanche 9 février contre une base militaire algérienne, à Bordj Badji Mokhtar, dans le sud du pays, à la frontière avec le Mali.


Angola : Le président angolais Joao Lourenço a déclaré, vendredi 7 février, à la chancelière allemande, Angela Merkel, en visite en Angola que son gouvernement réformiste s’efforçait de récupérer les fonds publics détournés dans son pays et dissimulés à l’étranger par Isabel dos Santos, la fille de l’ancien président.


Guinée Equatoriale : La cour d’appel de Paris a condamné, lundi 10 février, Teodorin Obiang, vice-président de Guinée équatoriale, à trois ans de prison avec sursis et 30 millions d’euros d’amende pour s’être frauduleusement bâti un patrimoine considérable en France.La justice alourdit ainsi la condamnation prononcée en première instance.


Libye : Après un silence de plus de dix mois, le Conseil de sécurité de l’ONU a enfin approuvé, mercredi 12 février, une résolution appelant à la cessation des combats alors que le conflit n’a cessé de se durcir aux portes de Tripoli. Le texte, rédigé par le Royaume-Uni et approuvé par 14 voix sur 15 - la Russie s’abstenant - réclame qu’« un cessez-le-feu durable» succède dans ce pays à la trêve fragile observée depuis le 12 janvier.


Madagascar : Selon un bulletin publié le 10 février par la FAO et le ministère de l’agriculture, des centaines de milliers d’habitants (500 000) se trouvent en situation d’insécurité alimentaire à cause de la sécheresse qui touche l’Androy et l’Anosy depuis plusieurs mois.


Mali :

  • Lundi 10 février, sur Radio France internationale (RFI) et France 24, le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta (« IBK »), a prôné le dialogue avec les chefs djihadistes actifs dans son pays. Ce changement de stratégie sonne comme un constat d’échec de la méthode employée jusqu’ici.

  • Human Rights Watch a appelé, lundi 10 février, le gouvernement malien à mettre fin à la quasi-impunité des groupes armés islamistes et d’autodéfense communautaire, responsables en 2019 d’un nombre record d’atrocités qui ont coûté la vie à plus de 450 civils dans le centre du Mali selon l’organisation non gouvernementale (ONG).

  • Au moins trente-et-une personnes ont été tuées dans la nuit de jeudi à vendredi dans village de d’Ogossagou, localité où 160 Peuls avaient été massacrés en mars 2019.


Maroc : Amnesty international a dénoncé, mardi 11 février, dans un communiqué une campagne de « répression » des autorités marocaines contre des voix critiques, avec une « vague d’arrestations et des poursuites arbitraires ».L’ONG de défense des droits humains a répertorié depuis novembre 2019 au moins dix personnes arrêtées et condamnées à des « peines sévères » pour avoir critiqué sur les réseaux sociaux le roi Mohammed VI, des institutions de l’Etat ou des fonctionnaires.


Mauritanie : La commission d’enquête parlementaire chargée de faire la lumière sur la gestion des dossiers économiques et fonciers par le régime de l’ancien président Mohamed Ould Abdel Aziz a commencé officiellement ses activités par une conférence de presse, vendredi 14 février. La commission a dévoilé la liste de sept dossiers ciblés par l’enquête. C’est le cas du fonds des recettes pétrolières, de la vente du foncier, des infrastructures scolaires. Les enquêteurs vont également s’intéresser à l’attribution des marchés publics, dans le secteur portuaire et dans celui de l'énergie solaire.


Niger : Le Niger est réintégré au sein de l’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE). Il s’en était retiré en 2017 après sa suspension pour des progrès jugés insuffisants en matière de publication des contrats et de dialogue avec la société civile.


Nigeria :

  • Le Nigeria a demandé lundi 10 février un report du lancement de l’eco, monnaie unique ouest-africaine, prévu théoriquement cette année. « La position du Nigeria sur l’eco est que les critères de convergence [entre Etats] n’ont pas été atteints par la majorité des pays » devant adopter cette monnaie commune, a indiqué la présidence nigériane sur son compte Twitter. « Il doit par conséquent y avoir un report du lancement de la monnaie unique », ajoute-t-elle.

  • Cette semaine, Boko Haram a mené plusieurs assauts dans l’Etat du Borno.

  • Selon l'Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), pas moins de 8 000 Camerounais ont traversé la frontière avec le Nigeria, ces deux dernières semaines. Ils fuient les violences entre forces de sécurité et groupes armés en marge des élections législatives et municipales.

  • Amnesty International a appelé vendredi 14 février à une enquête sur des opérations de l’armée dans le nord-est du Nigeria, où des villages ont été rasés par les militaires en lutte contre les djihadistes, selon l’organisation de défense des droits humains.


République centrafricaine : Le président de la Configuration RCA de la Commission de consolidation de la paix des Nations unies achève sa visite en Centrafrique. Les sujets essentiels de la visite d’Omar Hilale : la mise en œuvre de l’accord politique pour la paix et la réconciliation en République centrafricaine (APPR-RCA) ainsi que l'organisation des élections.


RDC : L’OMS a prolongé mercredi 12 février la qualification de l’épidémie d’Ebola en République démocratique du Congo (RDC) comme une urgence internationale, malgré une chute récente du nombre de cas jugée « extrêmement positive » et une révision à la baisse du niveau de la menace.


Rwanda : « Des mesures urgentes » devraient être prises au Rwanda au sujet de la situation des enfants des rues dans le pays, estime le comité de l’ONU sur les droits de l’enfant. Dans un document publié le 13 février, l’organe basé à Genève indique être vivement préoccupé par « des allégations de mauvais traitement ».


Soudan : Le Soudan va remettre l’ancien président Omar Al-Bachir à la Cour pénale internationale (CPI), où il est recherché depuis 2009 pour répondre d’accusations de génocide et crimes de guerre durant le conflit au Darfour, a affirmé mardi 11 février un haut responsable soudanais. Incarcéré à Khartoum depuis sa destitution en avril 2019, M. Al-Bachir, 67 ans, est recherché par la CPI, basée à La Haye, pour des crimes au Darfour (ouest), durant un conflit meurtrier qui a éclaté en 2003 avec des insurgés issus de minorités ethniques s’estimant marginalisées.


Soudan du Sud : Salva Kiir a donné son accord, samedi 15 février, pour un retour au système fédéral à dix États, comme le réclamait la rébellion. Il a également annoncé la création de trois nouvelles zones administratives et c’est précisément ce qui pose problème. Le chef rebelle Riek Machar a rejeté, ce dimanche 16 février, le nouveau découpage territorial proposé par le chef de l'État.


Tchad :

  • Dans la région du Tibesti, dans l’extrême nord-ouest du Tchad, le Conseil de commandement militaire pour le salut de la République (CCMSR), qui a ses bases-arrières dans le sud libyen, revendique depuis une semaine une nouvelle incursion sur le territoire tchadien, un an après sa dernière attaque. Le gouvernement tchadien dément catégoriquement.

  • Au Tchad, 16 000 Soudanais fuyant les affrontements intercommunautaires dans le Darfour ont traversé la frontière pour se retrouver dans la région du Ouaddaï. Depuis une dizaine de jours, le Haut-commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR), en accord avec le gouvernement tchadien, évacue ces personnes vers un nouveau camp à l’intérieur du territoire

Moyen-Orient


Liban : Les manifestations près du Parlement ont été dispersées avec l’utilisation de gaz lacrymogènes. Ce mardi, un vote de confiance envers le nouveau gouvernement devait avoir lieu.


Syrie :

  • Une escalade entre l’armée syrienne et turque a débuté dans la région d’Idleb, depuis que l’armée syrienne a tué 4 soldats turcs la semaine dernière.

  • L’armée syrienne a repris le contrôle d’une route stratégique reliant Alep et Damas, avec le soutien de l’aviation russe.


Irak :

  • Le bilan du raid iranien sur une base militaire irakienne, qui avait eu lieu en janvier à la suite de l’assassinat du général Soleimani, s’est alourdi. Il y aurait eu 109 soldats américains blessés, alors que le Pentagone avait affirmé que cette attaque n’avait touché aucun américain.

  • Ce dimanche, 3 roquettes se sont abattues près de l’ambassade américaine à Bagdad. Plus précisément, ces roquettes ont touché la base militaire irakienne accueillant le commandement des troupes de la coalition internationale. Juste avant l’attaque, une milice pro-iranienne avait annoncé sur les réseaux sociaux sont intention de débuter une campagne pour « la souveraineté [de l’Irak] et la réponse aux forces d’occupation américaines ».

→ A lire : Tensions entre les Etats-Unis et l’Iran : beaucoup de bruit pour rien ?


Plan de paix américain :

  • Mahmoud Abbas s’est adressé à l’Assemblée Générale des nations unies dans le but d’obtenir une concertation internationale afin de résoudre le conflit israélo-palestinien. Pour l’instant, la Ligue arabe, l’Organisation de la coopération islamique et l’Union africaine ont officiellement rejeté le plan américain.

  • L’ONU a diffusé la liste de 112 sociétés présentes dans les colonies israéliennes. Le Haut-Commissariat des Nations Unies aux Droits de l’Homme considère leurs activités comme illégales et agissent à l’encontre du droit international. Cette action a été dénoncée par Israël, qui la considère comme inacceptable. Du côté palestinien, elle a été saluée.


Iran : Commémoration du 41e anniversaire de la Révolution islamique, rassemblant des centaines de milliers de personnes dans tout le pays.


Afghanistan : Un accord a été conclu entre les Talibans et les Etats-Unis. L’objectif est de réduire les violences dans le pays et d’instaurer la paix dans le pays, ce qui entraînerait le retrait des troupes américaines.


Yémen : La coalition internationale menée par l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes Unis a mené des raids aériens, faisant une trentaine de victimes civiles. Cette action survient après le crash d’un avion militaire saoudien, qui aurait été abattu par les rebelles houthis.

Asie-Pacifique


Bangladesh : Une quinzaine de rohingyas sont décédés et une dizaine ont disparu suite au naufrage d’un bateau devant les conduire en Malaisie.

→ A lire : La Birmanie face à la Cour Internationale de Justice


Chine : Durant la conférence de Munich, le chef de la diplomatie chinoise s’est entretenu avec le représentant du Vatican. Une rencontre inédite, car les relations du gouvernement chinois avec le Vatican sont généralement tendues, notamment parce que le régime communiste accepte peu les religions.


Amériques


Argentine : Une mission technique du Fonds monétaire international est à Buenos Aires cette semaine car le gouvernement d’Alberto Fernández veut rééchelonner le remboursement des 44 milliards de dollars versés à l’Argentine par l’organisation internationale.


Brésil : Le président brésilien, Jair Bolsonaro, a annoncé, jeudi 13 février sur Twitter, la désignation du général Walter Souza Braga Netto comme ministre de la Maison civile, un poste équivalent à celui de premier ministre, renforçant ainsi la présence de militaires au sein de son gouvernement. En effet, avec ce remaniement, le gouvernement brésilien compte dorénavant neuf ministres militaires sur vingt-deux.


Canada : Au Canada, un projet de gazoduc réveille la contestation des populations autochtones. Le trafic ferroviaire canadien est alors très perturbé par des actions de protestation qui émergent dans tout le pays.


Chili : La crise sociale est toujours d’actualité au Chili. Deux manifestations ont été organisées samedi 15 février à Santiago : l’une favorable à l’adoption d’une nouvelle Constitution et l’autre réclamant le maintien de celle en vigueur. Sur la plaza Italia, épicentre des manifestations à Santiago depuis le début de la crise le 18 octobre, des milliers de protestataires ont de nouveau réclamé des réformes sociales, y compris l’adoption d’une nouvelle Constitution, lors d’une manifestation émaillée d’affrontements avec les forces de l’ordre.


Mexique: Emilio Lozoya, homme de confiance du président Enrique Peña Neto et directeur de 2012 à 2016 de la compagnie publique pétrolière mexicaine, Pemex, a été arrêté, mercredi 12 février, à Malaga en Espagne. Les accusations de corruption qui pèsent sur lui relancent le volet mexicain du scandale Odebrecht, le géant brésilien du BTP qui versait en masse des pots-de-vin notamment en Amérique latine.


Nicaragua : La militante d’origine nicaraguayenne Bianca Jagger dénonce la répression qui continue de s’abattre sur toute forme d’opposition depuis le début de la protestation en avril 2018.

Election présidentielle des Etats-Unis - #etatsunis2020


Candidats démocrates : Joe Biden, Bernie Sanders, Elizabeth Warren, Pete Buttigieg, Andrew Yang, Amy Klobuchar, Tulsi Gabbard, Tom Steyer, Deval Patrick, Michael Bloomberg


Candidats républicains : Donald Trump, Bill Weld, Joe Walsh


Dates des primaires :


  • 3 février - Caucus de l’Iowa

Démocrates : Après un retard de près de 24h dans la publication des résultats, en raison d’incohérences, Pete Buttigieg est nommé vainqueur de ce caucus avec 26,9% des voix, suivi de Bernie Sanders (25,1%). Ce retard suscite énormément de questionnements et d’inquiétudes sur une possible tricherie, théorie soutenue par le camp des républicains.

Républicains : Donald Trump remporte les élections avec 31 424 votes.


  • 11 février - New Hampshire

Démocrates : Bernie Sanders remporte les primaires du New Hampshire avec 25,6% des voix, suivi de très près par Pete Buttigieg (24,3%).

Républicains : Donald Trump sort victorieux avec 85,7% des votes.


  • 22 février - Nevada

Démocrates :

Républicains : Le parti républicain de l'Etat a annulé les primaires, la victoire étant attribuée à Donald Trump.


  • 29 février - Caroline du Sud

Démocrates :

Républicains : Le parti républicain de l'Etat a annulé les primaires, la victoire étant attribuée à Donald Trump.


  • 3 mars - Super Tuesday → vote dans 15 Etats dont les deux plus peuplés : Californie et Texas.


  • 17 mars - Arizona, Floride et Illinois


Conventions :

  • 13 au 16 juillet : Convention démocrate.

  • 24 au 27 août : Convention républicaine.


Débats:

  • 29 septembre : 1er débat présidentiel.

  • 7 octobre : Débat des candidats à la vice-présidence.

  • 15 octobre : 2ème débat présidentiel.

  • 22 octobre : 3ème débat présidentiel.


⇒ 3 novembre 2020 : élection présidentielle.


29 vues1 commentaire
  • Facebook
  • Blanc LinkedIn Icône
  • Twitter

© 2019 par Regards Contemporains.