Tout ce que vous avez loupé durant la semaine du 17 au 23 février 2020

Mis à jour : févr. 27


TOUR DU MONDE EN SEPT JOURS

International


Banque Mondiale : Une étude de la Banque mondiale révèle qu'en moyenne 7,5% des sommes prêtées aux pays dépendants de l'aide publique au développement finissent dans les paradis fiscaux, et donc dans des comptes bancaires offshore, anonymes et privés.


Coronavirus :

  • 2 625 décès, 79 640 contaminations et 25 123 guérisons.

  • Amnesty International dénonce les arrestations, menées par le gouvernement chinois, de personnes critiquant la gestion de l’épidémie. Il est notamment question de Xu Zhiyong, militant pour les droits humains, qui a créé le « mouvement des nouveaux citoyens » en 2012.

  • Ukraine : Les habitants de Novi Sanjary ont bloqué les routes d’accès à un hôpital militaire supposé accueillir 70 personnes en provenance de Wuhan, de peur que le virus se propage. Face à cette réaction, le président a déclaré : « Les tentatives de bloquer des routes et les hôpitaux, de ne pas laisser des Ukrainiens retourner en Ukraine, ne montrent pas notre bon côté ».

  • L’Iran est le pays où le nombre de décès (8) en dehors de Chine est le plus élevé. Pour lutter contre la propagation du virus, les établissements scolaires de 14 provinces sont fermés. En raison du nombre de cas grandissant, la Turquie, l’Arménie et le Pakistan ont fermé leurs frontières avec l’Iran.

  • Les Etats-Unis accusent la Russie de faire de la désinformation à propos du coronavirus sur les réseaux sociaux. Cette campagne de désinformation serait à l’origine de rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis auraient créé ce virus afin d’attaquer l’économie de la Chine, ce serait une arme biologique inventée par la CIA ou une stratégie mise en place par l’occident pour affaiblir la Chine. Ces accusations ont été démenties par Moscou.

  • Italie : En quelques heures, de nombreux cas de coronavirus ont été détectés dans le nord de la ville (132 cas). Dimanche, 11 villes ont été mises sous quarantaine, ce qui concerne 52 000 personnes. C’est le premier confinement en Europe et les pays autour, notamment la France, se préparent à un pic de contamination dans les jours qui viennent. En raison de la situation, le carnaval de Venise, qui devait se terminer mardi, a été écourté dimanche et toutes les manifestations sportives de la région ont été annulées.

  • Le FMI s’inquiète de l’impact du coronavirus sur l’économie mondiale.

→ Retrouvez les cartes sur le Coronavirus, sur la page facebook Le Monde en Cartes !

Europe


Albanie : L’Union Européenne a organisé une conférence des donateurs à Bruxelles afin de récolter des fonds nécessaires à la reconstruction de la région touchée par un violent séisme en novembre dernier. L’Albanie aurait besoin d’1 milliard d’euros.


Belgique : Cela fait 420 jours que les belges se sont rendus aux urnes pour voter et qu’un gouvernement n’a pas été formé car les partis ne réussissent pas à trouver un accord. Les parti nationaliste et socialiste sont arrivés en tête des élections mais refusent de gouverner ensemble.


Allemagne : Un attentat faisant 9 morts a eu lieu à Hanau mercredi soir. Pour l’heure, les autorités considèrent cette agression comme un acte terroriste car elle semble avoir un caractère raciste. Cet événement remet sur le devant de la scène la montée des violences d’extrême droite dans le pays.


Irlande : Démission du premier ministre. Il quittera ses fonctions lorsqu’un nouveau gouvernement sera formé. Cette démission survient après les élections législatives du 8 février, où son parti est arrivé 3em.


Vatican : Le 2 mars 2020, le Vatican va ouvrir ses archives sur le pape Pie XII, très critiqué pour n’avoir jamais condamné l’holocauste.


Union Européenne : Les pays de l’UE se sont réunis à Bruxelles afin de fixer le budget de l’Union après le brexit.

Afrique


Afrique du Sud : Le jeudi 20 février, le chef de l’Etat sud-africain, Cyril Ramaphosa, a qualifié de « trahison », les déclarations du dernier président du régime de l’apartheid, Frederik De Klerk, niant que ce système ségrégationniste soit un crime contre l’humanité.


Algérie : Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées samedi 22 février au cœur d’Alger, jour d'anniversaire du déclenchement du Hirak, le mouvement populaire de contestation inédit qui agite l’Algérie depuis un an.


Burkina Faso :

  • L’opposition politique burkinabè a appelé mardi 18 février les autorités à « sécuriser les lieux de culte », après une attaque armée qui a fait vingt-quatre morts dont plusieurs fidèles d’une église protestante, à Pansi, dans le nord-est du Burkina Faso. Cette attaque, qui a particulièrement ciblé une église protestante et le marché de la localité, a également fait dix-huit blessés et plusieurs personnes ont été enlevées.

  • Le 21 janvier, l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité une loi permettant le recrutement de « volontaires pour la défense de la patrie ». Objectif : former et armer la population, dans certaines localités, pour lutter contre le terrorisme au Burkina Faso, où les massacres de civils ne cessent de se multiplier depuis 2015.

  • Dans un rapport publié le 20 février, Oxfam écrit qu'1,9 million de personnes ont « urgemment » besoin d’eau au Burkina Faso. L’ONG craint que les déplacements de population qui concentrent la population burkinabé dans certaines zones du pays, ne provoque une crise humanitaire.


Cameroun : Selon l’ONU, un assaut perpétré, vendredi, par des hommes armés dans une province peuplée par la minorité anglophone du pays, a fait 22 morts, dont 14 enfants. L’opposition et des ONG locales ont accusé le gouvernement et les militaires, qui ont démenti le bilan et évoqué un « malheureux accident ». Suite à cet incident l’ONU a réclamé mardi 18 février aux autorités camerounaises une enquête « indépendante, impartiale et complète ». En France, le président Emmanuel Macron a dénoncé cette situation de violation des droits de l’Homme, en marge du Salon de l’agriculture, à Paris, après avoir été interpellé par un visiteur, sur cette question.


Côte d’Ivoire : La Côte d’Ivoire et l’Allemagne ont signé jeudi 20 février à Abidjan un accord visant à permettre à ce pays d’Afrique de l’Ouest de doubler sa production d’énergies renouvelables d’ici à dix ans.


Libye : Les ministres de l’UE ont mis fin à l’emblématique mission « Sophia », lancée en 2015 au plus fort de la crise migratoire. Elle visait à lutter contre les trafiquants d’armes et d’êtres humains, mais elle a surtout permis d’opérer des centaines de sauvetages, avant d’être réduite à une mission de surveillance aérienne, en janvier 2019. Pour la remplacer, une nouvelle mission sera lancée prochainement, à l’est des côtes libyennes, pour tenter d’empêcher les livraisons d’armes aux belligérants, à bord de navires venant de l’est de la Méditerranée.


Madagascar : Le jeudi 20 février, le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian de passage à Madagascar, s’est entretenu, à huis clos, avec le président Andry Rajoelina. Au cours de cet échange, la question des Îles Eparses a été évoquée. Jean-Yves le Drian a déclaré que la France ne transigera pas sur sa souveraineté et qu’elle reste ouverte à une coopération dans les domaines de la pêche, de la protection de la biodiversité ou de la sécurité maritime. Par la suite, en présence d’une délégation malgache et française, deux accords de convention ont été signés : l’un portant sur une subvention de 14,3 millions d’euros pour un appui au PSE (Plan sectoriel de l’Éducation), la seconde sur un accord-cadre de partenariat sur l’éducation, pour une durée de trois ans. La France a également annoncé sa contribution au Plan Emergence Madagascar, le programme du président de la République. Jean Yves Le Drian a annoncé 240 millions d’euros sur quatre ans, moitié prêt moitié don, pour la mise en œuvre des projets prioritaires du Plan Émergence.


Mauritanie :

  • Alors qu’une réduction des forces américaines en Afrique est actuellement à l’examen à Washington, d’importantes manœuvres militaires annuelles ont débuté ce lundi 17 février dans le centre-ouest de la Mauritanie sous commandement américain, en présence de 1 600 soldats de pays africains et occidentaux.

  • La Mauritanie et le Sénégal ont signé mardi 18 février plusieurs accords de coopération en matière de lutte contre le djihadisme, de pêche ou encore d’énergie verte, à l’occasion de la première visite officielle à Nouakchott du président sénégalais Macky Sall depuis l’élection de son homologue Mohamed Ould Ghazouani.


Niger : Le ministère nigérien de la défense a annoncé le vendredi 21 février au soir que 120 terroristes ont été neutralisés au cours d’une opération militaire conjointe, lancée le 1er février par des éléments des forces armées nigériennes et de la force française Barkhane, dans le sud-ouest du Niger.


Ouganda/Rwanda : Au terme d’une énième rencontre qui s’est tenue ce vendredi 21 février entre Paul Kagame et Yoweri Museveni, il a été décidé que la frontière entre l’Ouganda et le Rwanda pourrait rouvrir sous conditions.


Rwanda : La police rwandaise a annoncé, le lundi 17 février, le suicide d’un célèbre chanteur rwandais. Kizito Mihigo, qui avait survécu au génocide de 1994 et dont les chansons provoquaient la colère du régime de Paul Kagame. Il a été retrouvé mort dans sa cellule vers 5 heures (2 heures GMT), trois jours après avoir été arrêté pour avoir tenté de traverser la frontière sud du Rwanda, vers le Burundi.


Soudan : Plusieurs organisations de la société civile, dont l'Association des professionnels soudanais, fer-de-lance de la révolution de 2019, avaient appelé à protester jeudi contre des mises à la retraite, jugées abusives, d'officiers de l'armée qui avaient pris parti pour la contestation contre le régime d'Omar el-Béchir.


Soudan du Sud :

  • L’ONU accuse les belligérants d’affamer « délibérément » des millions de civils. « Des millions de civils sud-soudanais ont été délibérément privés d’accès aux services de base et nombre d’entre eux sont délibérément affamés, tandis que les revenus nationaux ont été détournés par les politiciens du pays », estime le rapport de la Commission des droits de l'Homme des Nations unies sur le Soudan du Sud.

  • L’ex-chef rebelle, Riek Machar a été investi samedi 22 février, à Juba, premier vice-président. Il a prêté serment et a été ainsi officiellement rétabli dans ses anciennes fonctions de vice-président. Cette cérémonie constitue le point d'orgue de l'accord de paix entre les deux dirigeants, censé mettre fin à six ans de guerre civile.

Moyen-Orient


Syrie : L’armée syrienne mène toujours son offensive dans la région d’Idleb, avec le soutien russe et malgré les menaces de la Turquie. Par ailleurs, 2 soldats turcs ont été tués et 5 autres ont été blessés lors de frappes aériennes, ce qui fait monter les tensions entre la Turquie et le régime de syrien.


Emirats arabes unis : Le pays a annoncé l’exploitation de la première centrale nucléaire dans le monde arabe, située à Barakah dans l’ouest du pays.


Iran :

  • Hassan Rohani, président iranien, a annoncé refuser de démissionner avant la fin de son mandat (2021).

  • Elections législatives du 21 février : Ce vote concerne l’élection de 290 députés au Parlement. Il y a eu un faible taux de participation (40% : nombre pas encore officiel), malgré le prolongement de l’ouverture des bureaux de vote à minuit, au lieu de 18h. Face à cette faible participation, le guide suprême de la Révolution a accusé les ennemis de l’Iran d’avoir fait peur aux électeurs en exagérant la menace que représente le coronavirus dans le pays.


Liban : Jeudi, des violences ont eu lieu entre les sympathisants du parti chrétien et les partisans du leader druze Walid Joumblatt.


Arabie Saoudite : La coalition saoudienne a annoncé avoir intercepté plusieurs missiles en provenance du Yémen et en direction de villes saoudiennes.


Afghanistan : Une trêve graduelle a été entamée samedi, entre les Etats-Unis et les talibans, pendant une semaine. Cette trêve est exigée par les américains afin de retirer petit à petit les troupes du pays et de signer un accord de paix.

Asie-Pacifique


Inde : Visite d’Etat du président Donald Trump en Inde autour d’intérêts géopolitiques (Pakistan, Chine) et économiques. Cette visite fait polémique en Inde car 13 millions d’euros ont été déboursés afin de construire un mur de 2m sur 2 km, supposé cacher les bidonvilles sur le chemin que Donald Trump va emprunter.


Thaïlande : La Cour constitutionnelle a dissous l’un des principaux partis de l’opposition, Nouvel avenir, en raison de la contraction d’un prêt durant la campagne électorale. Cet événement inquiète sur l’avenir démocratique du pays.


Malaisie : L’Etat du Terengganu (est du pays) a mis en place une loi interdisant aux femmes de se produire sur scène devant un public composé d’hommes. Même si ce n’est pas le premier Etat à mettre en place ce type de lois, de nombreuses associations s’inquiètent de la mauvaise image que cela peut renvoyer de la Malaisie et des conséquences sur l’économie. Par ailleurs, à cause de ces lois, un observateur de l’ONU a alerté sur la disparition progressive du Mak Yong, théâtre malais du XVIIe siècle et classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO.


Amériques


Bolivie : Le jeudi 20 février, l’ancien président bolivien Evo Morales s’est vu interdire de se présenter au Sénat par le Tribunal suprême électoral de son pays, car l’ex-président, exilé en Argentine, ne remplit pas l’obligation de « résidence permanente » dans le pays. Suite à cette décision, Evo Morales dénonce un « coup contre la démocratie ».


Canada : L’accord entre Alstom et Bombardier a été officialisé, lundi 17 février, dans un communiqué. L’entreprise française acquiert la filière transports ferroviaires du canadien Bombardier, pour une somme comprise entre 5,8 et 6,2 milliards d’euros.


Etats-Unis : Donald Trump a limogé Joseph Maguire, le patron du renseignement car il aurait été offensé par un briefing du renseignement américain sur une possible ingérence russe dans la campagne électorale pour la présidentielle de 2020. Suite à cela l’ambassadeur des Etats-Unis en Allemagne, Richard Grenell, a été nommé directeur du renseignement national par intérim.


Election présidentielle des Etats-Unis - 2020 #etatsunis2020


Candidats démocrates : Joe Biden, Bernie Sanders, Elizabeth Warren, Pete Buttigieg, Andrew Yang, Amy Klobuchar, Tulsi Gabbard, Tom Steyer, Deval Patrick, Michael Bloomberg.

Candidats républicains : Donald Trump, Bill Weld, Joe Walsh.


Dates des primaires :

  • 3 février - Caucus de l’Iowa Démocrates : Après un retard de près de 24h dans la publication des résultats, en raison d’incohérences, Pete Buttigieg est nommé vainqueur de ce caucus avec 26,9% des voix, suivi de Bernie Sanders (25,1%). Ce retard suscite énormément de questionnements et d’inquiétudes sur une possible tricherie, théorie soutenue par le camp des républicains. Républicains : Donald Trump remporte les élections avec 31 424 votes.

  • 11 février - New Hampshire Démocrates : Bernie Sanders remporte les primaires du New Hampshire avec 25,6% des voix, suivi de très près par Pete Buttigieg (24,3%). Républicains : Donald Trump sort victorieux avec 85,7% des votes.

  • 22 février - Nevada Démocrates : Bernie Sanders remporte le caucus du Nevada avec 46,6% des votes, suivi par Joe Biden (19,2%). Républicains : Le parti républicain de l'Etat a annulé les primaires, la victoire étant attribuée à Donald Trump.

  • 29 février - Caroline du Sud Démocrates : Républicains : Le parti républicain de l'Etat a annulé les primaires, la victoire étant attribuée à Donald Trump.

  • 3 mars - Super Tuesday → vote dans 15 Etats dont les deux plus peuplés : Californie et Texas.

  • 17 mars - Arizona, Floride et Illinois


Conventions :

  • 13 au 16 juillet : Convention démocrate.

  • 24 au 27 août : Convention républicaine.


Débats:

  • 29 septembre : 1er débat présidentiel.

  • 7 octobre : Débat des candidats à la vice-présidence.

  • 15 octobre : 2em débat présidentiel.

  • 22 octobre : 3em débat présidentiel.


⇒ 3 novembre 2020 : élection présidentielle.


© 2019 par Regards Contemporains.