Tout ce que vous avez loupé durant la semaine du 20 au 26 janvier 2020

TOUR DU MONDE EN SEPT JOURS

International

OXFAM International : A la veille du Forum de Davos, l’ONG a dévoilé une enquête dénonçant l’accroissement des inégalités dans le monde, mettant notamment en avant les inégalités liées au genre. Voici quelques chiffres :

  • 1% des plus riches possèdent deux fois plus que 90% de la population mondiale réunit.

  • Les 22 hommes les plus fortunés possèdent plus de richesse que toutes les femmes africaines.

→ Vous pouvez retrouver l’enquête ici.


ONU : Une enquête d’experts a été ouverte à l’ONU sur le possible piratage du téléphone de Jeff Bezos, patron d’Amazon, par l’Arabie Saoudite. Cette affaire impliquerait le prince saoudien lui-même, en réponse aux articles publiés par le journaliste Jamal Khashoggi (assassiné au consulat saoudien d'Istanbul en octobre 2018), dans le Washington Post (propriété de Jeff Bezos).


Europe


Royaume-Uni : Le premier ministre Boris Johnson a appelé les dirigeants du continent africain, invités à Londres à un forum sur l’investissement, à faire des affaires avec son pays. Cette rencontre, pensée par l’ancienne première ministre Theresa May durant son mandat, s’inscrit dans le programme politico-économique post-Brexit du pays. Alors que le Royaume-Uni s’apprête à quitter l’Union européenne le 31 janvier, les Britanniques cherchent à renforcer leurs liens commerciaux et d’investissements avec un certain nombre de partenaires, notamment en Afrique.


Suisse : Inauguration du 50e Forum de Davos le 21 janvier 2020, par l’invité d’honneur, D. Trump. Les mots d’ordre de cette nouvelle rencontre sont l’urgence climatique et la solidarité, impulsés par Greta Thunberg, qui a critiqué l’inaction des Etats et les fausses promesses. De nombreux chefs d’Etats étaient absents, dont celui de la Grande-Bretagne, la France, la Chine, la Russie, le Brésil, la Jordanie ainsi qu’une grande partie des pays africains.

→ A lire : COP25: un bilan décevant !


Afrique


Afrique de l’Est : Les Nations unies ont tiré la sonnette d’alarme, lundi 20 janvier, sur des infestations d’une ampleur historique de criquets en Afrique de l’Est, d’Addis-Abeba à Nairobi en passant par Mogadiscio, qui « menacent la sécurité alimentaire » de toute la région.


Algérie : Après une année d’incertitude, la France a relancé sa relation bilatérale avec l’Algérie lors d’une visite du chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, à Alger, vue désormais comme un partenaire clé de Paris dans les crises régionales en Libye et au Sahel.


Burkina Faso : 36 civils ont été tués dans une attaque terroriste dans le nord du pays. L’assaut a eu lieu sur un marché alors que le Parlement burkinabé venait d’adopter une loi pour recruter des volontaires locaux afin de lutter contre les groupes djihadistes.

Libye :

  • Le sommet de Berlin, qui a réuni dimanche 19 janvier des délégations de onze Etats et de quatre organisations internationales – Nations unies (ONU), Union européenne (UE), Ligue arabe et Union africaine (UA) –, s’est conclu par l’adoption d’une déclaration commune entrouvrant un léger espoir d’apaisement. Le document appelle à un « cessez-le-feu permanent » en Libye, à « s’abstenir de toute ingérence dans le conflit armé » et à relancer le « processus politique » brisé par l’attaque de Tripoli en avril 2019 par le maréchal dissident Khalifa Haftar.

  • Une des victimes du vol ukrainien abattu par le gouvernement iranien était suspectée par les Nations Unies de violer l’embargo des armes sur la Libye.

Mali : Au moins 18 gendarmes ont perdu la vie, ce dimanche 26 janvier, dans le centre de Mali. Ils étaient stationnés dans un camp militaire, situé dans le centre du pays, à 85 kilomètres de la frontière avec la Mauritanie.

Maroc : Le Maroc a intégré mercredi 22 janvier les eaux du Sahara occidental à son espace maritime, en votant deux lois qui renforcent sa tutelle sur cette ancienne colonie espagnole au statut toujours indéfini. Le Front Polisario, qui réclame l’indépendance du Sahara occidental, a estimé que la décision du Maroc n’aurait « aucun effet légal » et a menacé de saisir le Tribunal international du droit de la mer. Ces lois pourraient également conduire à des tensions avec l’Espagne.


Sahel : La ministre française des armées, Florence Parly, a annoncé lundi 20 janvier à Bamako de nouvelles opérations militaires à venir dans la zone dite des trois frontières (Mali, Burkina Faso et Niger). Zone où la France et ses alliés entendent concentrer leurs efforts contre l’expansion djihadiste.

Moyen-Orient


Liban : Permanence des manifestations et blocages de routes dans le pays, malgré la formation d’un nouveau gouvernement.


Irak :

  • Reprise des manifestations à Bagdad, qui avaient débuté en octobre 2019 et avaient perdu de l’ampleur durant la crise Iran/Etats-Unis. Les manifestants réclament une réforme du gouvernement et des élections anticipées. Par ailleurs, une manifestation des partisans de Moqtada al-Sadr (leader de la contestation contre le pouvoir), a réclamé ce vendredi le départ des troupes américaines du pays.

  • Disparition de quatre travailleurs humanitaires de l'ONG SOS Chrétiens d'Orient (3 français, 1 irakien), à Bagdad. Pour le moment, aucune rançon n'a été réclamée.


Etat-Islamique : Le nouveau dirigeant de l’organisation terroriste a été identifié et se nomme Amir Mohammed Adbul Rahman al-Mawli al-Salbi. Les Etats-Unis offrent 5 millions de dollars « pour sa capture ou sa dépouille ».


Israël/Palestine : Mercredi 22 janvier 2020, E. Macron débute son premier voyage officiel en Israël et Palestine. Il a participé à la célébration des 75 ans de la libération du camp d’Auschwitz-Birkenau.


Turquie : Séisme de magnitude 6,8 sur l'échelle de Richter dans l'est du pays, faisant 35 morts. Sous la panique, la population s'est précipitée dans les rues où des immeubles se sont effondrés.


Arabie Saoudite : Israël autorise ses ressortissants à voyager en Arabie Saoudite. Notez qu'officiellement, les deux pays n'ont pas de relations diplomatiques.

Asie-Pacifique

Coronavirus :

  • Au 26 janvier 2020: 80 décès, après avoir contracté la nouvelle souche du coronavirus (nCoV). Il semblerait que l’épidémie se soit propagée dans le nord et le sud du pays, dont Pékin et Shenzhen, faisant plus de 2 700 contaminations en Chine (notez que tous les jours le nombre de morts augmente d'une dizaine et le nombre de contamination de plusieurs centaines). Les autorités chinoises ont, par ailleurs, mis en place des dispositifs de surveillance sanitaire dans les avions, hôtels et à l'entrée des villes (prise de température), obligation du port de masques, qui sont déjà en rupture de stock, construction en urgence d’hôpitaux, mise sous quarantaine de Wuhan (l’épicentre de l’épidémie) ainsi que d’autres villes autour (concerne plus 50 millions de personnes), prolongation des vacances (nouvel an) pour les écoliers et les travailleurs.

  • Les autorités sanitaires ont confirmé la transmission du virus par voies respiratoires entre humains.

  • Des cas ont été détectés aux Etats-Unis, Japon, Corée du Sud, Macao, Hong-Kong, Taiwan, Vietnam, Thaïlande, Singapour, Australie, Arabie Saoudite, France, Russie etc.

  • Lors d’une réunion à Genève, l’OMS a décidé de ne pas déclarer “l’urgence de santé publique de portée internationale”, tout en précisant que c’est une urgence sanitaire pour la Chine, mais pas encore pour le reste du monde.

  • La Coalition pour les Innovations en Préparation aux Épidémies (CEPI) a annoncé le début des essais cliniques pour un premier vaccin d’ici l’été.

  • La France envisage d'évacuer les français présents à Wuhan. Les Etats-Unis ont prévu de rapatrier les américains présents dans la zone ainsi que le personnel diplomatique.

→ A lire : Coronavirus : Panique mondiale !

  • Taïwan, faisant face à des contaminations, demande à être inclus à l’OMS. L’île considère que son exclusion de l’organisation l’empêche de recevoir rapidement les informations sur le virus et de participer aux discussions. La Chine avait refusé l’intégration de Taïwan à l’OMS, parce qu’elle la considère comme sa province et le ministre des affaires étrangères a rappelé le principe de la Chine unique : « Personne ne se soucis plus de la santé des taïwanais que le gouvernement central chinois » (The Diplomat, 24.01.2020).

→ A lire : Taiwan: « La réunification est un mouvement historique et le bon chemin » (Xi Jinping – 2019)


Thaïlande : Les ambitions chinoises sur le fleuve Mékong inquiètent. De part sa situation stratégique, le contrôle du fleuve permettrait à la Chine de servir ses ambitions commerciales et militaires, notamment par le passage de cargos (exportations de biens manufacturés et importations de fruits, huile de palme) et de bâtiments de guerre vers la mer de Chine. Pour mener à bien ces ambitions, la Chine entrevoit d’approfondir le fleuve, ce qui aurait des conséquences désastreuses sur l’écosystème.


Birmanie : Le 23 janvier 2020, la CIJ a rendu son verdict et appelle la Birmanie à agir afin de prévenir un génocide contre les Rohingyas.

→ A lire : La Birmanie face à la Cour Internationale de Justice


Inde : La fête nationale (26 janvier) a été l'occasion pour manifester contre la loi sur la citoyenneté, qui engendre depuis plusieurs semaines des violences.

Amériques


Brésil : Le parquet brésilien a requis, mardi 21 janvier, l’inculpation du journaliste d’investigation américain Glenn Greenwald, accusé d’« aider, encourager et orienter» un groupe de pirates informatiques qui lui a fourni des informations compromettantes pour le pouvoir.Il avait révélé en juin 2019 le contenu de messages jetant un doute sur l’intégrité et l’impartialité du ministre de la justice, Sergio Moro, et des procureurs chargés de l’enquête anticorruption « Lava Jato ».


Canada : Les audiences sur la demande d’extradition vers les Etats-Unis de Meng Wanzhou, directrice financière de Huawei, ont commencé, lundi 20 janvier, devant la Cour suprême de Colombie-Britannique, province de l’ouest du Canada, à Vancouver, et se poursuivront jusqu’à la fin de la semaine.


Colombie : En Colombie, les manifestations ont repris, mardi 21 janvier, deux mois jour pour jour après avoir commencé. De la défense de l’accord de paix à la lutte contre la politique sociale du président Ivan Duque, les revendications restent multiples.


Etats-Unis :

  • Le président américain a brandi, mercredi, au Forum économique mondial de Davos, la menace tarifaire pour contraindre l’Europe à signer un accord.

  • Dans l’Etat de Virginie, des milliers de personnes manifestent pour défendre leur droit à être armées en réaction au projet de lois restreignant l’accès aux armes porté par les démocrates.

  • D. Trump a participé à la marche contre le droit à l’avortement à Washington. Il est le premier président des Etats-Unis à y assister. Son objectif est de séduire l’électorat chrétien, qui représente la base conservatrice pour les prochaines élections présidentielles.

  • L’administration a mis en place des restrictions pour l’entrée des femmes enceintes sur le territoire. Celles-ci seront interrogées sur leur volonté d’accoucher sur le territoire afin d’obtenir la nationalité américaine pour leur enfant et une raison crédible devra être fourni pour justifier leur voyage.

Mexique : La tension monte à la frontière entre le Guatemala et le Mexique, où des centaines de migrants centraméricains ont forcé, lundi 20 janvier, le passage avant d’être repoussés par la garde nationale mexicaine. Partie six jours plus tôt du Honduras, une caravane de plus de 3 000 personnes en route vers les Etats-Unis défie la politique migratoire du président mexicain, Andres Manuel Lopez Obrador (dit « AMLO »), qui s’est engagé auprès de Washington à freiner les flux de sans-papiers.


Venezuela / Etats-Unis : À Bogota, Mike Pompeo, secrétaire d’Etat américain, renouvelle son soutien à l’opposant vénézuélien Juan Guaido.


© 2019 par Regards Contemporains.