Tout ce que vous avez loupé durant la semaine du 24 février au 1er mars 2020


TOUR DU MONDE EN SEPT JOURS

International


Banque Mondiale : Lors d’un conseil d’administration qui s’est tenu, jeudi 27 février, à Washington, la Banque mondiale a décidé d’augmenter son aide aux pays fragiles ou touchés par des conflits qui concentrent une part croissante de la pauvreté dans le monde. Ainsi, 2,2 milliards de dollars (1,99 milliard d’euros) seront accordés aux réfugiés, et 2,5 milliards de dollars au secteur privé au cours des trois prochaines années.


Coronavirus :

  • 88 312 contaminations, 3 001 décès et 42 728 guérisons.

  • On observe un ralentissement de l’épidémie en Chine mais elle s’étend dans le monde.

  • L’Arabie Saoudite a suspendu l’entrée sur son territoire des pèlerins de la Mecque.

  • Un premier cas en Amérique Latine a été déclaré au Brésil, ainsi qu’en Afrique Subsaharienne au Nigéria.

  • Donald Trump a assuré que les Etats-Unis étaient prêts à faire face à l’épidémie de coronavirus, afin de rassurer la population et les marchés financiers. Par ailleurs, il a nommé Mike Pence (Vice-président) coordinateur de la lutte contre le virus.

  • Le Japon a pris la décision de fermer les écoles jusqu’au début du printemps.

  • L’UE n’est pas favorable à un retour des contrôles aux frontières pour endiguer l’épidémie.

  • Un expert de l’OMS a déclaré que le monde « n’est tout simplement pas prêt » à faire face au coronavirus. Les Etats doivent rapidement apprendre à gérer l’épidémie à un niveau mondiale. Par ailleurs, les efforts de la Chine pour lutter contre le coronavirus ont été salués.

  • L’OMS appelle tous les pays qui ne sont pas encore touchés par la maladie à se préparer, tout en déclarant que ce serait une « erreur fatale » de penser pouvoir passer à travers les mailles du filet. Par ailleurs, l’Organisation a classé le coronavirus en tant que menace internationale très élevée.

  • Hong-Kong : La compagnie Cathay Pacific met ses employés (27 000) en congés sans soldes pour 3 mois. En raison du coronavirus, 90% des vols avec la Chine et 30% vers d’autres destinations ont été annulés, ce qui a mis la société face à des problèmes économiques.

→ A lire : Coronavirus : Panique mondiale !


Europe


France :

  • La France a présenté sa candidature au Conseil des Droits de l’Homme pour le mandat de 2021-2023.

  • Roman Polanski a renoncé à se rendre à la cérémonie des Césars, où son film «J’accuse» était nominé, de peur d’un « lynchage public ». Des associations féministes avaient prévu une manifestation devant le lieu de l’évènement afin de dénoncer les nominations du film. Depuis quelques mois, le réalisateur est accusé par plusieurs femmes de viol et reste encore, à ce jour, poursuivi par la justice américaine. Sur les 12 nominations de son film, il a reçu le césar de la meilleure réalisation, créant la colère et l’indignation.

  • Perpignan (sud) : Manifestation de milliers d’indépendantistes en soutien au dirigeant catalan Carles Puigdemont. Rappelons que Carles Puigdemont est en exil en Belgique depuis qu’il a organisé un référendum sur l’indépendance de la région en 2017.


Brexit : Boris Johnson refuse que la Grande Bretagne s’aligne aux réglementations communautaires pour avoir accès au marché européen et a menacé de mettre fin aux négociations en juin si des progrès ne sont pas constatés.


Grèce : Des manifestations ont lieu sur les îles égéennes. Les populations protestent contre la création d’un nouveau camp de migrants.


Italie : 35e sommet franco-italien à Naples. Les deux présidents, Emmanuel Macron et Giuseppe Conte ont montré un front uni et solidaire face à l’épidémie de coronavirus qui commence à toucher sévèrement l’Europe. Par ailleurs, ce sommet a été pour Emmanuel Macron, l’opportunité de relancer les relations entre la France et l’Italie : « Elle [la relance] est un facteur d’équilibre et de dynamisme pour l’Europe ».


Afrique


Afrique du Sud :

  • Une cinquantaine de Sud-Africaines porteuses du VIH ont été stérilisées de force dans des hôpitaux en Afrique du Sud, a révélé, lundi 24 février, une enquête qui fait état de nombreuses violations de leurs droits et appelle à une action gouvernementale. Cette enquête a été lancée en 2015 lorsque deux organisations de défense des droits des femmes ont approché la Commission pour l’égalité des sexes en Afrique du Sud (CGE) avec 48 cas documentés de stérilisation forcée. Tous les cas mentionnés dans le rapport ont eu lieu entre 2002 et 2015. Les enquêteurs ont découvert que du personnel hospitalier menaçait de refuser de prodiguer à ces femmes des soins médicaux si elles ne signaient pas ces formulaires.

  • La police sud-africaine a évacué dimanche 1er mars plusieurs centaines de migrants au cœur d’un imbroglio juridique, qui campaient depuis quatre mois sur une place du centre de la très touristique ville du Cap (sud-ouest). Ces migrants venus d’autres pays africains sollicitent l’aide du Haut-Commissariat des Nations unies aux réfugiés (HCR) pour quitter l’Afrique du Sud, où ils ne se sentent plus en sécurité depuis une vague de violences xénophobes qui a fait au moins douze morts et d’importants dégâts en septembre 2019.


Burkina Faso : L’Union Européenne annonce le renforcement de l’aide humanitaire dans le pays avec le décaissement d’une première enveloppe de 11,45 millions d’euros pour 2020.


Cameroun :

  • Selon l’ONG, Human Rights Watch, le meurtre d’une vingtaine de civils, dont 13 enfants, le 14 février au Cameroun anglophone, en proie à un sanglant conflit séparatiste, a été perpétré par les « forces gouvernementales » et une milice peule alliée.

  • Emmanuel Macron s'est entretenu ce dimanche avec le président camerounais Paul Biya afin d'évoquer les violences qui se sont produites récemment dans les régions anglophones, au nord-ouest est au sud-ouest du pays. Les deux chefs d'État « se sont accordés sur la nécessité d'une enquête impartiale en réaction aux violences commises contre des populations civiles dans le village de Ngarbuh dans la province du Nord Ouest », selon la présidence française.


Centrafrique : Il y a une semaine, le ministère des Affaires étrangères de la Centrafrique avait lancé un ultimatum à la Minusca, qui devait prendre fin ce lundi 24 février, pour que cette dernière rapatrie quatre de ses fonctionnaire qui sont accusés d' « agissements antinomiques au code de bonne conduite » qui encadre les relations entre l'État centrafricain et la Minusca. Des accusations que la Minusca réfute.


Erythrée : L'Union européenne subit des pressions de plus en plus forte de la part d’ONG au sujet de l’aide financière qu’elle fournit au régime autoritaire de de l'Érythrée. La question est de plus en plus discutée au sein de l’organisation.


Ethiopie : Après neuf années de blocage dans les négociations, les États-Unis et la Banque mondiale parrainent depuis novembre 2019 des discussions visant à trouver un accord entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan concernant la construction du Barrage de la Renaissance. En janvier, un accord était pressenti. Mais l’Éthiopie n’a pas participé aux pourparlers qui devaient se tenir les 28 et 29 février à Washington, officiellement pour pouvoir terminer ses consultations en interne.


Libye : Les pourparlers politiques libyens qui se tiennent sous l'égide des Nations unies ont été lancés mercredi 26 février et ont pris fin ce samedi 29 février. Ils se font en l'absence des belligérants mais en présence de personnalités indépendantes et des acteurs de la société civile.

→ A lire : Crise en Libye : Quelles évolutions ?


Madagascar : Thomas Razafindremaka, le militant des droits de l’homme et défenseur des petits paysans dans la région d'Ihorombe dans le sud de l'île, a été libéré à Ihosy ce mercredi 26 février. L’homme était en détention depuis le 16 février sous une plainte pour extorsion de fonds, escroquerie et abus de fonction. La plateforme nationale des organisations de la société civile dénonçait depuis une manœuvre d’intimidation destinée à le faire taire.


Mali/France : L'ambassadeur malien en France, Toumani Djimé Diallo, est rappelé à Bamako après des propos polémiques contre des soldats français. L’ambassadeur les avait accusés de débordements dans certains quartiers de la capitale du Mali. Le ministre malien des Affaires étrangères a pris l'avion pour Paris afin de calmer les tensions.


Mauritanie : Le sixième sommet des chefs d’État du G5 Sahel a eu lieu le 26 février à Nouachkott sous la houlette du président mauritanien Mohamed Ould Ghazouani. Le sommet a été dominé par les questions sécuritaires avec des attaques qui se multiplient au Burkina Faso, au Mali et au Niger. Les chefs d’État ont pris l’engagement d’inverser la tendance par un renforcement de leur stratégie de lutte contre le terrorisme.

→ A lire : Dégradation de la situation au Sahel


Niger : Un audit a mis au jour d'importants détournements de fonds dans le secteur de la défense au Niger : des centaines de milliards de francs CFA manquent à l'appel.


RDC :

  • De plus en plus de manifestations sont réprimées en RDC. Cette situation inquiète l'ONU et les organisations locales de défense des droits de l'homme. Dans le territoire de Rutshuru, au Nord-Kivu, le mouvement citoyen la Lucha dit avoir été réprimé à deux reprises en moins d'une semaine : une première fois par des militaires, une deuxième par des jeunes armés non identifiés. Pour les autorités locales, il s'agit d'une simple rixe entre jeunes. Pour la Lucha, c'est un développement très inquiétant.

  • Après plusieurs tentatives avortées pour diverses raisons, le gouvernement et la milice FRPI espèrent finalement signer un accord de paix ce vendredi 28 février et parvenir à un cessez-le-feu avec effet immédiat. Active depuis 2002 principalement dans le territoire d’Irumu, la FRPI, en signant cet accord, cessera d’exister comme groupe armé. Elle devrait ainsi lancer le processus de sa transformation en parti politique.


Sahel : L’Union africaine (UA) a annoncé, jeudi 27 février, qu’elle comptait envoyer 3 000 soldats au Sahel pour tenter d’enrayer la progression du djihadisme et la dégradation de la sécurité dans la région, sans toutefois préciser les modalités et le calendrier exact de ce déploiement.


Somalie : La Banque mondiale a annoncé la normalisation de ses relations avec le gouvernement de la Somalie après trente ans d’interruption de la coopération entre les deux parties. Cette décision du Conseil de se réengager auprès de ce pays de la Corne de l’Afrique « est fondée sur le solide bilan du gouvernement en matière de réformes fiscales, politiques, sociales et économiques ces dernières années », explique l’institution de Washington dans un communiqué. La relation entre les deux parties avait été brutalement interrompue en 1991 au moment de la chute du président autocrate Siad Barre. Privé de gouvernement central, le pays avait alors sombré dans une guerre civile dévastatrice qui a anéanti son système bancaire et plongé l’économie somalienne dans la crise.

→ A lire : Robert Kluijver nous parle de la Somalie


Zimbabwe : Dans son dernier rapport, publié mercredi, le FMI table sur une croissance quasi nulle de l’économie zimbabwéenne pour 2020 et la persistance d’une grave insécurité alimentaire.


Moyen-Orient


Syrie :

  • 14 pays de l’Union Européenne appellent à la désescalade des tensions entre le gouvernement syrien et la Turquie.

  • Jeudi, 2 soldats turcs ont été tués par des bombardements à Idleb. En réponse, l’armée turque s’en ai prise à « 114 éléments du régime » syrien. Une trentaine de soldats turcs ont par la suite péris dans de nouvelles frappes aériennes. Recep Tayyip Erdogan a tenu un conseil de sécurité extraordinaire avec pour thème : la région d’Idleb.

  • Durant le conseil de sécurité extraordinaire, la Turquie a pris la décision de ne plus fermer ses frontières aux migrants souhaitant se rendre en Europe. Des milliers de migrants sont aux portes de la Grèce. La menace d’ouvrir les frontières aux migrants est une stratégie régulièrement employée par la Turquie pour faire pression sur les pays européens.

  • Face à la montée des tensions et suite à la demande d’Ankara, l’OTAN va organiser une réunion extraordinaire.

  • Le 1er mars, la Turquie a débuté une offensive militaire contre le régime syrien à Idleb.


Israël/Palestine : Les deux parties saluent la diplomatie de Hosni Moubarak (ancien président égyptien décédé le 25 février) au Moyen-Orient. Benjamin Netanyahu et Mahmoud Abbas ont mis en avant son engagement en faveur de la paix avec Israël et pour la liberté des palestiniens.


Iran : La chercheuse franco-iranienne, Fariba Adelkhah, détenue en Iran depuis juin dernier avec Roland Marchal (chercheur français), pour menace à la « sûreté nationale » et « propagande » a été admise à l’hôpital quelques jours. Leur procès a été fixé au 3 mars.


Afghanistan : Signature d’un accord de paix entre les Etats-Unis et les talibans. Cet accord permettra un retrait progressif des troupes américaines sur le sol afghan et ouvre les négociations, entre les talibans et Kaboul, pour l’établissement d’une paix durable dans le pays. Par ailleurs, un échange de milliers de prisonniers entre les Etats-Unis et les talibans est prévu d’ici le 10 mars. Le secrétaire à la défense, Mark Esper, a déclaré : « Si les Talibans ne respectent pas leurs engagements, ils perdront leur chance de s'asseoir avec les autres afghans et délibérer de l'avenir de leur pays [...] Les États-Unis n'hésiteraient pas à annuler l'accord ». Donald Trump rencontrera les dirigeants talibans sous peu et a prévenu d’un retour des forces militaires américaines sur le territoire si ceux-ci ne respectent pas leurs engagements.


Asie-Pacifique


Inde : 3 jours de violences communautaires ont eu lieu à New Delhi, faisant 33 morts et 200 blessés. La raison de ces violences est la loi sur la citoyenneté, qui est à l’origine de nombreuses manifestations depuis sa mise en place.


Thaïlande : Suite à la dissolution du parti politique Nouvel avenir, des milliers d’étudiants se sont rassemblés dans des lieux publics afin de protester contre cette décision. Rappelons que ce parti était l’une des principales force d’opposition.


Chine : Rencontre entre Xi Jinping et Khaltmaa Battulga (président de la Mongolie) à Pékin. Le président chinois a rappelé l’attachement de la Chine à la relation diplomatique avec la Mongolie et a annoncé l’engagement de son pays dans la consolidation de la coopération belt and road, afin que ce soit bénéfique pour le peuple chinois et mongol.


Amériques


Canada : Le gouvernement canadien et un chef héréditaire wet’suwet’en ont annoncé dimanche être parvenus à une proposition d’accord sur la crise avec les peuples autochtones, opposés à la construction d’un gazoduc, qui a perturbé l’activité ferroviaire au Canada. La proposition d’accord entre Ottawa et les chefs héréditaires, issue des négociations qui visent à mettre fin aux manifestations et barrages des dernières semaines au Canada, n’a pas été détaillée et devra être approuvée par la nation wet’suwet’en.


Etats-Unis :

  • Harvey Weinstein a été reconnu coupable d’agression sexuelle et de viol, pour lesquels il encourt jusqu’à 29 ans de prison. Cependant, il a été disculpé pour les accusations de « comportement sexuel prédateur » et passe à côté de la perpétuité. Le verdict a été salué par le mouvement #metoo, qui le considère comme le début d’une nouvelle ère de justice pour les femmes victimes d’agressions sexuelles.

  • Le Colorado va devenir le 22e Etat américain à officiellement abolir la peine de mort. Les députés locaux ont adopté, mercredi 26 février, par 38 voix contre 27 une loi qui supprime cette disposition à partir du 1er juillet 2020.

  • Après plus d’un siècle de débats infructueux, la Chambre des représentants a adopté, mercredi 26 février, le Emmett Till Antilynching Act, un projet de loi aux termes duquel les lynchages, ces meurtres de Noirs par des Blancs, seront désormais considérés comme des « crimes haineux » au niveau fédéral, alors que pendant longtemps ils n’ont fait l’objet de procédures qu’au niveau local ou des Etats.

  • Vendredi 28 février, une Cour d’appel de San Francisco, a suspendu le renvoi au Mexique des migrants demandant l’asile sur le sol américain pendant l’examen de leur dossier, un des piliers de la politique du gouvernement de Donald Trump pour fermer sa frontière au sud. Le tribunal a jugé cette pratique « non valide dans son intégralité » au regard de la loi américaine, ordonnant qu’elle soit stoppée sur tout le territoire.


Mexique : L’un des assassins d’un journaliste mexicain tué en 2017, Javier Valdez Cardenas, collaborateur de l’Agence France-Presse, a été condamné, jeudi 27 février, à quatorze ans et huit mois de prison. Ce qui constitue une première dans le pays, pour l’homicide d’un représentant de la presse.


Election présidentielle des Etats-Unis - 2020 #etatsunis2020


Candidats démocrates : Joe Biden, Bernie Sanders, Elizabeth Warren, Pete Buttigieg, Andrew Yang, Amy Klobuchar, Tulsi Gabbard, Tom Steyer, Deval Patrick, Michael Bloomberg.


Candidats républicains : Donald Trump, Bill Weld, Joe Walsh.


Dates des primaires :

  • 3 février - Caucus de l’Iowa

Démocrates : Après un retard de près de 24h dans la publication des résultats, en raison d’incohérences, Pete Buttigieg est nommé vainqueur de ce caucus avec 26,9% des voix, suivi de Bernie Sanders (25,1%). Ce retard suscite énormément de questionnements et d’inquiétudes sur une possible tricherie, théorie soutenue par le camp des républicains.

Républicains : Donald Trump remporte les élections avec 31 424 votes.


  • 11 février - New Hampshire

Démocrates : Bernie Sanders remporte les primaires du New Hampshire avec 25,6% des voix, suivi de très près par Pete Buttigieg (24,3%).

Républicains : Donald Trump sort victorieux avec 85,7% des votes.


  • 22 février - Nevada

Démocrates : Bernie Sanders remporte le caucus du Nevada avec 46,6% des votes, suivi par Joe Biden (19,2%).

Républicains : Le parti républicain de l'Etat a annulé les primaires, la victoire étant attribuée à Donald Trump.


  • 29 février - Caroline du Sud

Démocrates : Joe Biden est vainqueur avec 48,4%, suivi par Bernie Sanders (19,9%)

Républicains : Le parti républicain de l'Etat a annulé les primaires, la victoire étant attribuée à Donald Trump.


  • 3 mars - Super Tuesday → vote dans 15 Etats dont les deux plus peuplés : Californie et Texas.

  • 17 mars - Arizona, Floride et Illinois


Conventions :

  • 13 au 16 juillet : Convention démocrate.

  • 24 au 27 août : Convention républicaine.


Débats:

  • 29 septembre : 1er débat présidentiel.

  • 7 octobre : Débat des candidats à la vice-présidence.

  • 15 octobre : 2em débat présidentiel.

  • 22 octobre : 3em débat présidentiel.


⇒ 3 novembre 2020 : élection présidentielle.

© 2019 par Regards Contemporains.