Veille de l'actualité internationale #4 - Méditerranée, Iran, Asie de l'Est

Du 23 au 29 décembre 2019


International


- Vatican : Le 25 décembre 2019, le Pape François a fait la traditionnelle bénédiction urbi et orbi (à Rome et au monde) de Noël. Ce fut l’occasion de dénoncer les violences perpétrées par des groupes extrémistes en Afrique et les tensions sociales en Amérique Latine (notamment la situation au Vénézuela). Il a par ailleurs appelé la communauté internationale à rétablir la paix et la sécurité au Moyen-Orient (guerre en Syrie, crise humanitaire au Yémen, tensions sociales en Irak et Liban) et en Ukraine. Rappelons que les catholiques représentent près d’1,3 milliard d’individus dans le monde.


- ONU : Résolution de l’Assemblée Générale afin de prolonger l’enquête sur la mort du secrétaire général Dag Hammarskjöld en 1961. Il est décédé à la suite d’un crash aérien qui, d’après les renseignements de plusieurs pays (France, Belgique, Suède, Zimbabwe), pourrait ne pas être accidentel. La résolution appelle aussi les Etats-Unis, l’Afrique du Sud et le Royaume-Uni à coopérer sur cette affaire et à fournir les informations qu’ils détiennent.


Europe

- Grèce : Le gouvernement appelle l’ONU à dénoncer l’accord militaire conclu entre la Libye et la Turquie, car il permet à cette dernière de revendiquer des droits sur des zones maritimes riches en hydrocarbures. Dans la foulée, un accord sera signé le 2 janvier entre la Grèce, Chypre et Israël pour la construction d’un gazoduc (EastMed). Ce projet devrait sécuriser l’approvisionnement en gaz vers l’Europe et freiner les ambitions de la Turquie en méditerranée orientale.


- Russie : Inauguration d’une voie ferrée reliant Saint-Pétersbourg, Moscou et la Crimée (Ukraine). L’Union Européenne a condamnée ce projet, considéré comme une violation du territoire ukrainien. En effet, cette initiative consolide l’intégration de force de la région ukrainienne à la Russie. Par ailleurs, dans ce contexte de conflit armé, les séparatistes pro-russes et le gouvernement ukrainien ont procédé à un échange d’une dizaine de prisonniers.


- Russie : Déploiement de missiles hypersoniques Avangard, capable d’atteindre n’importe quelle cible, n’importe où dans le monde et de contrer les boucliers anti-missiles. Cette démarche s’inscrit dans un contexte de tensions militaires avec les Etats-Unis, entre accusations de violation du traité sur les armes nucléaires et sortie des Etats-Unis du traité Start (INF) sur la réduction des armes stratégiques.


- Ukraine : Signature d’un contrat d’armement avec les Etats-Unis, qui munira l’Ukraine de missiles antichars. Ce contrat intervient en plein contexte de procédure d'impeachment aux Etats-Unis, suite à la fuite d’une conversation entre le président américain et ukrainien.


Afrique


- Egypte/Ethiopie/Soudan : Des responsables égyptiens, soudanais et éthiopiens, réunis samedi 21 et dimanche 22 décembre à Khartoum, ont dit avoir enregistré des progrès, sans toutefois trouver d’accord dans les négociations au sujet d’un barrage sur le Nil-Bleu, qui suscite des tensions entre les trois pays.


- Burkina Faso : Le groupe Etat islamique en Afrique de l’Ouest a revendiqué, vendredi 27 décembre, l’attaque de la base militaire d’Arbinda. Assaut durant lequel sept militaires ont été tués, selon SITE Intelligence, un organisme américain de surveillance des mouvements extrémistes. L’organisation n’a en revanche pas revendiqué la mort des 35 civils, dont 31 femmes, également tués mardi dans la ville d’Arbinda


- Côte d’Ivoire : Un mandat d’arrêt international a été émis, lundi 23 décembre, par la justice ivoirienne contre Guillaume Soro, l’ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020, pour « tentative d’atteinte à l’autorité de l’Etat et à l’intégrité du territoire national ».


- Libye : La Turquie va envoyer des troupes en Libye à la demande de Tripoli, a annoncé ce jeudi 26 décembre Recep Tayyip Erdogan. Si la Turquie est prêt à s’impliquer dans le conflit, c'est que le pays a intérêt à ce que ce gouvernement d’union nationale se maintienne et s’impose.


- Niger : 14 militaires tués lors d’une embuscade dans la région de Tillabéri.


- Nigéria : Le groupe Province ouest-africaine de l’organisation de l’Etat islamique a diffusé jeudi 26 décembre, dans la soirée, une vidéo montrant l’exécution de onze hommes présentés comme des chrétiens dans le nord-est du Nigeria. Par cet acte, le groupe terroriste explique avoir voulu venger le chef de l’EI, Abou Bakr Al-Bagdhdadi, mort lors d’une intervention américaine, en octobre en Syrie.


- Somalie : L’explosion d’une voiture piégée à Mogadiscio fait au moins 79 morts.


- Tunisie : La visite surprise du président turc Recep Tayyip Erdogan à Tunis mercredi - centrée sur la crise en Libye - a suscité la consternation de la part de plusieurs partis politiques et des acteurs de la société civile.


Moyen-Orient


- Irak : Depuis plusieurs mois, les soldats et diplomates américains sont la cible d’attaques, dont la dernière a fait un mort et plusieurs blessés vendredi. Les autorités irakiennes craignent un affrontement sur le territoire, entre l’armée américaine et les milices pro-Iran, suspectées d’être derrière ces attaques. En réponse, l’armée américaine a bombardé cinq bases de la milice en Irak et en Syrie.


- Israël/Palestine : Des frappes israéliennes ont été menées sur la bande de Gaza, suite au tir d’une roquette. Dans la même période, B. Netanyahu remporte les primaires du Likoud (parti politique - national-libéral), avec 72,5% des voix.


- Iran : Le ministère des affaires étrangères français a convoqué l’ambassadeur iranien au sujet des deux chercheurs français emprisonnés depuis six mois. Une grève de la faim a été entamée par l’une des détenus et leurs conditions d’incarcérations ont été reportées (torture psychologique, atteinte aux droits fondamentaux) au Centre pour les Droits Humains en Iran (CDHI). La France met en place tous les moyens diplomatiques afin d’obtenir la libération de ses universitaires. De son côté, l’Iran accuse la France d’ingérence dans cette affaire, que le gouvernement a qualifié “d’espionnage”.


- Syrie : L’intensification des combats à Idleb (nord-ouest) pousse plus de 235 000 syriens à fuir la région. Il s’agit de bombardements menés par le gouvernement syrien et la Russie, afin de reprendre le contrôle de la région, dirigée par les djihadistes.


- Japon : Suite à de nombreuses attaques contre des pétroliers durant l’année, le gouvernement déploie un navire et des avions pour sécuriser les voies maritimes au Moyen-Orient. Dans le même contexte, la Chine, l’Iran et la Russie ont débuté des exercices militaires conjoints en mer d’Oman et dans l’océan Indien.


Asie-Pacifique


- Hong-Kong : Les manifestations et heurts se poursuivent.


- Corée du Nord : Lors d’un sommet à Chengdu, la Chine, la Corée du Sud et le Japon appellent le pays à cesser les provocations. Par ailleurs, la volonté de dénucléariser la péninsule coréenne et d’établir une paix durable dans la région a été renouvelée.


- Chine : Succès du lancement d’une fusée Longue Marche-5 (Shijian 20). Le satellite a pour mission d’assurer des communications à usages civiles et militaires. Le lancement de ce satellite représente un pas en avant pour la mission sur mars en 2020.


- Corée du Sud : Rejet par la Cour constitutionnelle sud-coréenne de la requête émise par les femmes utilisées comme “réconfort” par les soldats japonais durant la seconde guerre mondiale. Les victimes et leurs descendants demandent des excuses de la part du Japon et la traduction en justice des personnes responsables. Cependant, ces réclamations vont à l’encontre de l’accord signé en 2015 entre la Corée du Sud et le Japon, à ce sujet.


- Bangladesh : L’institut International Crisis Group dénonce, dans un rapport sur la crise des rohingyas, les atteintes aux droits de l’homme dans les camps de réfugiés.

→ Retrouvez notre article sur la question des rohingyas


- Inde : Les manifestations et répressions se poursuivent suite à la mise en place de la nouvelle loi sur la citoyenneté.

Amériques


- Bolivie : En exil à Buenos Aires, l’ex-président bolivien, Evo Morales, a dénoncé un coup d’Etat perpétré en raison des richesses en lithium de son pays.


- Chili : De nouveaux affrontements ont eu lieu le 27 décembre au Chili dans le cadre de la contestation sociale qui secoue le pays depuis deux mois.


- Etats-Unis : Le gouvernement a décidé de diminuer, voir de retirer ses troupes luttant contre les djihadistes, auprès de l’armée française et des armées locales au Sahel. Le ministre de la défense américaine a justifié ce choix par une volonté de sortir de “guerres sans fin” et de se repositionner vers des menaces plus importantes pour les Etats-Unis : la Chine et la Russie. Noter que cette décision s’inscrit dans un contexte d’élections présidentielles aux Etats-Unis en 2020 et cette initiative fut une promesse de D. Trump durant sa campagne en 2016.

→ Retrouvez notre analyse des enjeux géopolitiques et géostratégiques au Sahel


- Mexique/Bolivie : La tension monte entre le Mexique et la Bolivie. Au centre du différend, il y a l'ambassade du Mexique à La Paz, où sont réfugiés depuis près de deux mois des proches de l'ex-président bolivien Evo Morales.

© 2019 par Regards Contemporains.